Retour

ARTHUR SCHOPENHAUER
Manuscrits inédits Tome I (Préface de Roger-Pol Droit)


Référence : 978-2-84967-118-4
Disponible : oui
Statut : Nouveauté
-5%
62.11 €
59.00 €
« Une expérience singulière attend les lecteurs de ces manuscrits inédits de Schopenhauer. La décrire n’est pas facile : elle conjugue périple intellectuel et mutation du regard. Parler d’aventure n’est pas excessif, si l’on décide de se laisser porter par ce flot de réflexions, de confessions, d’intuitions à la fois changeant et constant.
    Tout change, si l’on comprend qu’il faut entrer dans cet atelier comme dans celui d’un peintre ou d’un sculpteur. Parce qu’ici le philosophe est « un artiste de la raison ». Essayons d’en tirer quelques conséquences.
    Comme dans tout atelier, l’impression première est celle du désordre. Savant, subtil, éclectique, certes, mais désordre quand même. Shakespeare voisine avec Kant, Tristram Shandy avec les Idées platoniciennes, Goethe avec des Hindous… Des démonstrations de mathématiques cohabitent avec des considérations métaphysiques, esthétiques, morales ou triviales. Le lecteur peut même avoir le sentiment, ici ou là, de se promener dans un déconcertant cabinet de curiosités où il est question, sans transition apparente, ici de l’interdépendance des organes génitaux et du cerveau, là de la vie des plantes, ailleurs de Bonaparte ou du galvanisme.
    En s’immergeant dans ces manuscrits, on entre donc dans l’atelier de l’auteur, du philosophe, de l’artiste. Là où s’esquissent les premiers croquis, se trament les compositions. Là où se nouent les expériences et les mots. Passée la première désorientation, le lecteur constatera qu’il s’agit en fait d’un travail manuel, et non livresque. Handschriftliche Nachlaß signifie littéralement « héritage manuscrit ». Autrement dit : ce qui est transmis à titre de succession, tout en portant l’empreinte de la main. Doit-on négliger cette empreinte sous prétexte que tous les textes de cette époque, publiés ou non, furent écrits à la main ? Ce serait trop simple. Dans cette masse d’archives personnelles de Schopenhauer, il me semble que se discerne, plus et mieux qu’ailleurs, la présence du sensible, l’art manuel de l’artiste-artisan dans son atelier, ce qu’il appelle lui-même le « truc » du génie. Ce « truc » (Kniff), c’est la main. C’est-à-dire le style, ou la patte, comme on veut. L’incarnation. »        Roger-Pol Droit


«C'est un très beau travail que vous avez fait là. » Christophe Salaün

Ce premier tome regroupe les manuscrits de 1807 à 1814.

Traduction et annotation
Jean Pierre Jackson
Un volume de 275 pages au format 15 cm x 21 cm
Tirage très limité

Tout acheteur des DEUX tomes des Manuscrits inédits de Schopenhauer se verra offert gracieusement à sa simple demande un petit livre hors commerce et en tirage limité :

Les Français en visite chez Arthur Schopenhauer


    Il comprend les comptes-rendus des trois Français qui le rencontrèrent à Francfort :

    * Portrait de Schopenhauer par Louis-Alexandre Foucher de Careil.

    * Une visite à Schopenhauer par Frédéric Morin.

    * Un Bouddhiste contemporain en Allemagne par Paul Challemel-Lacour.







Retour

RECHERCHER

D’holbach système | Parerga Schopenhauer | Palante Chroniques Onfray | Jean Meslier Dommanget mémoire | Stanley Weinbaum Odyssée | Sylvain Maréchal Jackson