Retour

BENJAMIN CONSTANT
Discours à la Chambre des députés tome 2


Référence : 978-2-84967-099-6
Disponible : oui
-5%
41.05 €
39.00 €

« Il était un de ces hommes rares qui fourbissent, polissent, aiguisent les idées générales de leur temps, ces armes des peuples qui brisent toutes celle des armées. » Victor Hugo

« C’est un homme de grand talent, il est fort de raisonnement. » Napoléon

« C’était un homme d’un esprit supérieur. Il combattit toujours sans récompense : ce que j’estime. » Alfred de Vigny

« Benjamin Constant, l’homme qui a eu le plus d’esprit depuis Voltaire. » Chateaubriand

« Sa carrière de grand parlementaire et de grand journaliste est connue. On y voit même maintenant le centre et la dignité de sa vie. Il était devenu sous la Restauration l’idole du peuple français. Cet esprit mobile, infidèle à tous les régimes comme à toutes ses maîtresses, est toujours resté fidèle à la cause de la liberté. Nous savons aujourd’hui que sans les libertés formelles dont il affirmait la primauté, les libertés réelles deviennent vite illusoires. En ce sens, il est plus moderne que ses successeurs. » Alfred Fabre-Luce

Extraits du tome 2

« La liberté de la presse touche à tous les intérêts ; ce n’est pas la cause des écrivains : c’est la cause de toutes les libertés, de toutes les facultés de l’espèce humaine. »

 « Il est presque impossible d’attaquer un dogme quelconque d’une religion sans encourir l’accusation de vouloir tourner plus ou moins cette religion en ridicule. Être faux est toujours une chose fâcheuse pour un dogme ; tâcher de prouver que tel dogme est faux pourra être regardé comme un outrage. Il faudra donc que les écrivains de religions différentes, sous peine d’encourir des peines très graves, renoncent à toute polémique : ce n’est pas là ce que vous voulez, sans doute. »

 « Partout où je verrai la justice, les libertés, les droits de citoyens, maintenus et protégés, je serai heureux de me rallier au pouvoir qui les garantit. »

« Le pouvoir ne gagne rien à se plier aux volontés des partis, parce que la logique des partis qui savent ce qu’ils veulent est plus conséquente et plus serrée que celle d’un ministère qui fait sans cesse ce qu’il ne veut pas, et qui, dans l’espoir de cacher sa faiblesse, cherche des prétextes dont ses ennemis s’emparent pour le battre avec ses propres armes et mettre ainsi sa faiblesse plus en évidence ! »

« Le règne des castes est passé. Que ce soit un mal, que ce soit un bien, n’importe : c’est un fait. Dès lors moins une classe de la société ressemble à une caste, mieux cela vaut pour elle. Or, ce qui caractérise les castes, c’est le monopole. Plus vous désirez que la propriété soit sacrée, plus vous devez lui ôter toute ressemblance avec le monopole. »

« La liberté de la presse, je l’ai défendue sous tous les gouvernements car il ne faut pas se tromper sur les mots de république, d’empire et de monarchie : tous les gouvernements sont ennemis de cette liberté, tous s’attachent à la détruire. »

« Punir, c’est prouver sa force, ce n’est pas se justifier. Mettre en prison, chasser, ruiner un homme qui n’aurait dit que ce que tout le monde aurait pensé, n’empêcherait personne de penser encore de même. Seulement à la déconsidération qui existait se joindrait la haine de la tyrannie qui s’y serait jointe. »

« Ce que je sais, c’est qu’il y a pour le peuple un droit qui passe avant tout : celui de vivre ; et ce n’est pas dans un moment où il souffre, où le déficit apparaît dans nos finances après tant de promesses fallacieuses, et où le commerce secondaire éprouve des gênes qui préparent sa ruine, que je puis compatir aux besoins imaginaires de fonctionnaires qui consomment plus que la subsistance de beaucoup de familles réunies. Qu’ils aient le nécessaire, et même le nécessaire relatif, la chose est juste ; mais quand la classe laborieuse, industrielle, qui tire tout de ses propres travaux, n’a tout au plus que le nécessaire, le luxe des fonctionnaires me semble un scandale. »

Texte établi par Jean-Pierre Jackson
Un volume de 341 pages au format 15 cm x 21 cm
Tirage très limité

 Attention ! Cette édition n'est pas un fac-simile (plus ou moins médiocre) d'éditions anciennes. Le texte a été entièrement ressaisi et annoté, l'orthographe et la ponctuation ont été modernisées.

Retour

RECHERCHER

D’holbach système | Parerga Schopenhauer | Palante Chroniques Onfray | Jean Meslier Dommanget mémoire | Stanley Weinbaum Odyssée | Sylvain Maréchal Jackson